Fermeture exceptionnelle

En raison des mesures prises par le gouvernement afin de lutter contre la propagation de la Covid-19, le Jardin botanique Val Rahmeh Menton sera fermé du 30 octobre au 1er décembre inclus. La réouverture se fera en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Back to top
Macrozamia moorei - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Agnès Iatzoura
Macrozamia moorei - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Agnès Iatzoura

Macrozamia moorei

Véritable fossile vivant, Macrozamia moorei est un cycadale robuste qui existait il y a déjà 300 million d’années. Ni fougère, ni palmier, le Marozomia se présente en deux états distincts et complémentaires : à l’état mâle, avec un cône pourvu de pollens ou à l’état femelle, présentant des ovules.

Fiche d'identité

Nom scientifique
Macrozamia moorei F.Muell

Taxonomie

Règne
Végétal
Famille
Zamiaceae

Informations détaillées

Régions d'origine
Australie (Queensland)

Étymologie

Macrozamia est un terme néolatin composé de « macro » (« le plus gros ») et « zamia », dérivé de « Zamia nuces » qui est une retranscription erronée de « azaniae nuces », terme désignant les pommes de pin (cônes de conifères). Moorei est un hommage à Charles Moore, directeur des Jardins Botaniques Royaux à Sydney au XIXème siècle (Royal Botanic Gardens).

Description et période de floraison

Macrozamia moorei est une plante qui atteint plus de 7 mètres, soit la plus grande de son genre. Le stipe (faux tronc) a un diamètre compris entre 50 et 80 centimètres. Les feuilles atteignent 2,5 mètres de long et sont composées de 120 à 220 folioles longues de 30 centimètres. Comme le Cycas, Macrozamia moorei appartient au groupe des Cycadales, apparu il y a plus de 300 millions d'années, au Paléozoïque. Ces plantes produisent des graines « nues », c'est-à-dire non protégées dans un fruit. On les qualifie donc de Gymnospermes. Malgré son aspect général évocateur, il n'est donc ni un palmier (qui fait partie des Angiospermes, plantes produisant des graines enserrées dans un fruit), ni une fougère (qui produit des spores). Comme toutes les Cycadales, le Macrozamia est dioïque : les individus sont soit mâle soit femelle et leurs cônes respectifs portent soit des sacs polliniques, soit des ovules.

Exigences écologiques

Un climat tropical ou subtropical ainsi qu'un sol bien drainé sont nécessaires à son développement.

Utilisations

Ornementale.

Aller plus loin