Réouverture

Nous sommes heureux de vous annoncer la réouverture du Jardin botanique Val Rahmeh - Menton le lundi 1er mars 2021. Le Jardin reste fermé le week-end conformément aux consignes préfectorales.

Nous vous recommandons de privilégier le paiement sans contact par carte bancaire.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour vous offrir un accueil de qualité, et garantir le respect des règles sanitaires et de sécurité.

Back to top
Châtaignier du cap (Calodendrum capense) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Christophe Joulin
Châtaignier du cap (Calodendrum capense) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Christophe Joulin

Châtaignier du cap

Ce Calodendrum nommé « châtaignier du cap » est originaire du Sud de l’Afrique. Son découvreur lui avait trouvé une ressemblance avec le marronnier commun par ses fruits et ses fleurs. On extrait des graines l’huile de Yangu.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Châtaigner du cap
Nom scientifique
Calodendrum capense (L.f.) Thunb.

Taxonomie

Règne
Végétal
Famille
Rutaceae

Informations détaillées

Régions d'origines
Sud de l'Afrique (du Kenya à la Tanzanie jusqu'à l'Afrique du Sud)

Étymologie 

Calodendrum signifie « bel (kalos en grec) arbre (dendron en grec) ». Le terme capense fait référence au Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud).

Description et période de floraison

Calodendrum capense est un arbre au tronc gris et au port étalé mesurant de 10 à 20 mètres de haut. Les feuilles sont larges (22cm de long, 10cm de large), d'un vert profond, elliptiques et ondulées. Recouvertes de glandes huileuses, elles sont brillantes et très parfumées (entre le pin et le citron), spécialement quand on les froisse (comme la majorité des espèces de cette famille). Le feuillage est persistant ou caduc selon le climat, se parant d'un riche jaune automnal. Les fleurs se développent en grappes terminales et couvrent l'arbre qui prend l'aspect d'une boule rose clair. Les fleurs, en forme d'étoile, comprennent cinq étroits pétales roses, cinq étamines stériles, aplaties comme des pétales et pointillées de pourpre, et cinq étamines fertiles blanches. Le fruit, vert puis brun, est une capsule à texture de bois. Elle est dotée de cinq lobes où sont contenues cinq graines lisses, marrons, dures et légères. Son enveloppe est recouverte de picots. De nombreux animaux (singes, perroquets, pigeons...) se nourrissent de ses graines.

Exigences écologiques

Cet arbre a besoin pour s’épanouir d’un sol riche en humus et bien drainé mais aussi d’une exposition ensoleillée, à l'abri des vents. Il ne tolère pas le gel au jeune âge (jusqu'à 7-8 ans) puis supporte jusqu'à -7°C.

Utilisations

  • Ornementale.
  • Cosmétique : Est extraite des graines l’huile de Yangu, riche en acide gras et en anti-oxydants, utilisée comme protection aux UV, soin nourrissant pour la peau et les cheveux et base de savon.
  • Divers : Le bois est travaillé pour des outils et des accessoires du quotidien et l’écorce est transformée en baume médicinale. Les graines sont considérées comme magiques par les Xhosa, peuple d'Afrique du Sud, qui les placent autour des poignets pour attirer la chance à la chasse.

Remarques

Son nom de « châtaignier » vient de William Burchell (XVIIIème  siècle) qui trouvait que la fleur et le fruit ressemblaient auMarronnier d'Inde, les deux arbres n'ont toutefois aucune parenté botanique. Le nom latin du genre (Calodendrum) vient lui de Carl Peter Thunberg, « père de la botanique sud-africaine », qui, ébloui par la vue de ce « bel arbre », tira au fusil dans ses branches pour en faire tomber une fleur.

Aller plus loin