Réouverture

Le Jardin botanique Val Rahmeh - Menton est ouvert tous les jours sauf le mardi.

Nous vous recommandons de privilégier le paiement sans contact par carte bancaire.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour vous offrir un accueil de qualité, et garantir le respect des règles sanitaires et de sécurité.

Back to top
Jasmin de nuit (Cestrum nocturnum) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Agnès Iatzoura
Jasmin de nuit (Cestrum nocturnum) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton © MNHN - Agnès Iatzoura

Jasmin de nuit

Appelée communément « Jasmin de nuit », cette plante arbustive est abondamment cultivée dans les régions subtropicales pour son parfum très intense de ses fleurs. Chez les Mayas, elle est considérée comme le berceau de Kisin, le Seigneur de la Mort, car toutes les parties de la plante sont toxiques.

Fiche d'identité

Taxonomie

Informations détaillées

Étymologie

Cestrum désigne une sorte de marteau (en latin) en référence à la forme de sa fleur. Nocturnum signifie « nocturne, qui fleurit la nuit ».

Description et période de floraison

Cestrum nocturnum est un arbuste mesurant jusqu’à 4 mètres de hauteur. Ses feuilles sont persistantes, en forme de fer de lance et lisses. Les fleurs, en tube allongé avec des lobes étalés en étoile, adoptent les tons de vert pâle et de blanc (et jaune pour certaines variétés). Comme son nom l’indique, l’arbuste ne fleurit que la nuit et répand un parfum intense. Les fruits sont des baies rondes et blanches toxiques.

Exigences écologiques

L'espèce requiert un sol humide, léger et sablonneux ainsi qu'un climat tropical ou subtropical. Elle apprécie l'abondance d’eau.

Utilisations

  • Sensorielle : Elle est cultivée pour les fragrances et les huiles essentielles en Californie.
  • Médicinale : Les feuilles et les fleurs sont utilisées dans un bain chaud contre les sueurs nocturnes (chez les Mayas), et les extraits de feuilles pour lutter contre l'épilepsie et les troubles mentaux (au Mexique).
  • Traditionnelle : Les fleurs et les feuilles sont transformées en encens pour des rituels au Tibet (avec aussi des offrandes de fleurs à Shiva). Lors des rituels de divination maya, les feuilles sont fumées ou infusées.

Remarques

Toutes les parties de la plante sont toxiques, pour l'homme comme pour l'animal. Les effets vont de l'hallucination à la tachycardie en passant par la paralysie ou l'irritabilité, comme pour la Belladone. Chez les Mayas, elle est considérée comme le berceau de Kisin, le Seigneur de la Mort. Elle est classée dans certains pays comme espèce invasive.

Aller plus loin